Depuis que j'ai fêté mes quarante ans, ma myopie ne s'est pas encore stabilisée et je découvre le joies de la presbytie.

Résultat, je n'arrivais plus à broder sur mes toiles de lin. J'avais ma fierté, je ne voulais pas retourner vers des toiles plus grossières, mais je n'arrivais plus à aligner mes petites croix.

Et puis je me suis posé la bonne question, ce qui était le plus important pour moi : faire de jolis ouvrages avec un minimum de finesse ou prendre du plaisir à broder.

La réponse est tellement évidente, je brode pour le plaisir, alors j'ai refais mon stock d'étamine et durant les vacances d'été j'ai brodé un ouvrage d'automne.

SAM_1154

SAM_1155

SAM_1157

SAM_1158